Les apprentis écrivains en parlent

Durant trois séances, les élèves ont été confrontés à la feuille blanche et ils ont désiré faire part de leurs impressions quant à la difficulté d’écrire…

Pierre WINCKEL-GARNIER et Matheo HOERLE

En classe de seconde C1, Mme GUYOT  nous a organisé un projet accompagné de Gaston-Paul Effa, un écrivain d’origine camerounaise débarqué en France, lorsqu’il avait 14 ans. Il se passionne pour la littérature et la philosophie.

Lors de ce projet, trois interventions de trois heures, nous avons été confrontés à la feuille blanche afin d’écrire une nouvelle. Ce travail nous a aussi permis de nous découvrir les uns les autres à travers l’écriture et de voir le travail d’écrivain  d’une manière différente.

Pour conclure, ce travail d’écriture fut très intéressant et enrichissant pour chacun de nous.

Paul ZOLLER

Nous avons participé à un atelier d’écriture en compagnie de Gaston-Paul Effa, un écrivain. Cet atelier s’est déroulé sur 3 séances de 3 heures. A la fin de la dernière séance l’objectif était d’avoir réalisé une nouvelle sous forme de lettre en y ajoutant une chute et un lieu).

Lors de la première séance, l’écrivain nous a raconté sa vie, ses origines. Cela m’a beaucoup plu : j’avais l’impression que Gaston-Paul Effa m‘invitait et transportait dans sa vie. Cette séance a été ma préférée.

Lors de la deuxième séance, nous avons dû commencer à écrire nos nouvelles. C’est là que les premiers ennuis ont commencé : j’ai dû faire face à la feuille blanche et réussir à imaginer une histoire en faisant attention à respecter les consignes. Cette séance était très difficile pour moi.

Lors de la dernière séance, il fallait finir sa nouvelle et ma satisfaction était grande lorsque j’ai présenté ma nouvelle à Gaston-Paul Effa, j’étais stressé car j’avais peur que l’écrivain n’aime pas ma nouvelle.

Les 3 meilleures nouvelles de ma classe seront sélectionnées par un jury d’élèves du lycée et leurs auteurs recevront un prix.

Lorsque l’on m’a annoncé que nous allions faire cet atelier d’écriture, je n’étais pas très enthousiaste pour participer à ce projet, mais au fil des séances, j’ai pris goût à ce projet et Gaston-Paul Effa m’a appris ce qu’est le métier d’écrivain et à rédiger une nouvelle.

Salomé BALL et Maxime GOULON

Cette année, notre professeur de français (Mme Guyot) a décidé de nous faire participer à un atelier d’écriture avec  la participation  de M. Gaston-Paul  EFFA qui est un professeur de philosophie mais aussi un écrivain contemporain. L’atelier d’écriture s’est déroulé sur une durée d’un mois. Pendant un créneau horaire de 3heures chaque vendredi. La première séance était destinée à  nous  exposer le travail à faire lors des  prochaines séances. Le but était de rédiger une nouvelle en s’adressant à quelqu’un sous forme de lettre Gaston-Paul EFFA avait le rôle de nous guider dans ce travail d’écriture. Nous étions aussi accompagnés par  Mme  Guyot, Mme Le Calve, ainsi que la documentaliste du lycée, Mme Freyss. Le travail était plaisant à effectuer et d’une part plus intéressant par rapport au cours de langue classique, c’est une autre manière d’apprendre le Français. Pour certains, c’était une façon de s’exprimer voire de se remettre en question.

Nathan GROSS et Baptiste FREYTHER

Durant trois matinées, élèves de seconde au lycée agricole d’Obernai, ont eu pour opportunité de rencontrer un auteur, un  écrivain et un philosophe : Gaston-Paul EFFA. C’est pendant la première rencontre que les élèves ont fait connaissance avec cet homme en lui posant plusieurs questions sur son enfance, son vécu et sa carrière, auxquelles il répondit volontiers. Cela a suscité une certaine admiration de la part des élèves lorsque celui-ci a narré sa vie pleine de bouleversements. Sa venue a été soigneusement préparée par Mme Guyot, professeur de français. Avec l’aide de l’auteur, les secondes ont pu écrire ce qu’ils avaient sur le cœur sous forme d’une lettre, écrite à un destinataire réel ou fictif. Ces nouvelles aux multiples aventures ont été lues par un comité d’autres élèves du lycée pour élire les quatre meilleures nouvelles qui méritent d’être récompensées.

Gwenaelle COLIS et Sarah SCHWARTZ

Dans le cadre du cours de français, nous avons participé à un atelier d’écriture sous la houlette de Gaston Paul Effa, un écrivain français. Ce projet a duré 3 semaines. Cet atelier nous a permis d’apprendre tout en s’amusant. Cela nous change des cours normaux. Cet atelier nous a permis de développer notre imagination en ayant des contraintes à respecter.
Comme par exemple : écrire sous forme de lettre en ayant une chute à la fin. Il nous a aidés à découvrir nos capacités. Nous avons affronté la feuille blanche. Il nous a dit qu’il écrivait sous certaines contraintes. Il y avait une bonne ambiance car toute la classe s’est investie dans ce projet. Tout le monde a réussi à écrire une nouvelle. A la fin du projet, les trois meilleures nouvelles recevront un prix.

Cyrielle MAUL et Pauline HOYET

Nous avons participé à un projet d’écriture avec Gaston Paul Effa, un auteur qui nous a permis de rédiger une nouvelle dans le but de participer à un concours. Ceci fut captivant. Le fait d’avoir travaillé avec un auteur nous a appris à affronter la page blanche en utilisant la contrainte. Cela nous a aussi permis de développer notre imagination et de nous ouvrir à l’écriture. Nous avons découvert d’autres faces de nous-mêmes et de nos camarades. Les seuls points négatifs furent le fait d’avoir été coupé dans notre projet à cause des vacances et la durée du travail qui était trop courte à notre goût.

Lucas JAGGI et Maxime HIEGEL

Durant une période de trois semaines, une classe de seconde du lycée agricole d’Obernai a accueilli un écrivain nommé Gaston-Paul Effa pour un atelier d’écriture. Le but de cette rencontre était d’amener des connaissances littéraires afin d’écrire une lettre destinée à une personne quelconque, et de finir la lettre par une chute.  Pour cela, nous avons eu l’accompagnement de Monsieur Effa, d’un professeur de français, Mme Guyot. Afin d’accroître notre envie d’écrire, le professeur a organisé un petit concours qui suscitait la lecture de plusieurs élèves dans le lycée pour élire les trois meilleures lettres. Finalement, ce fut une satisfaction partagée car chaque nouvelle fut une grande réussite. De même, la classe a apprécié travailler d’une manière différente en français par rapport à un cours habituel.Toute la classe voulait remercier monsieur Effa pour son intervention enrichissante et madame Guyot notre professeur de lettres pour avoir organisé cette belle rencontre.

Elisa SIEBOLD, Romane KUGGLER et Kanéo 

Au cours de l’atelier d’écriture, nous avons rencontré Gaston-Paul Effa à trois reprises. Lors de la première séance, l’écrivain s’est présenté, nous lui avons posé des questions préalablement préparées avec Mme Guyot (professeure de français). Gaston-Paul Effa a répondu à toutes nos questions avec plaisir et enthousiasme, ce qui était très appréciable. A la fin de cette première séance, Gaston-Paul Effa nous a proposé un premier travail d’écriture dans lequel certaines contraintes nous ont été données. Puis, dans cette continuité et pour la rédaction de la nouvelle, l’écrivain nous a donné comme seules contraintes d’écriture : Que celle-ci soit une lettre ayant un destinataire, sur une terre en particulier et avec une chute. Par le fait que l’écrivain ne nous ait pas donné plus de contraintes et qu’il nous ait aidé avec beaucoup d’entrain, l’écriture de la lettre a pu nous paraître plus facile car celle-ci était guidée. Ce qui nous a rassurés sur les à priori concernant l’écriture d’invention. Dans l’ensemble, nous avons apprécié cet atelier d’écriture, parce qu’il nous a apporté un savoir autre que celui du cours de français « classique », et il nous a également prouvé que tout le monde peut écrire mais tout le monde n’y arrive pas.

Tanguy KUNTZMANN et Kévin BRIMBOEUF

Puis ils ont écrit la nouvelle « C’était très intéressant et intuitif ! » déclare Kévin Brimboeuf « il a su nous transmettre son savoir et sa passion pour l’écriture et nous confronter à la feuille blanche » raconte Tanguy Kuntzmann, de plus, Gaston-Paul  Effa passait et lisait ces nouvelles en donnant conseils et avis pour aider les élèves. Après cela, d’autres élèves ont lu les œuvres, de cette manière, les 3 meilleures nouvelles seront élues et les vainqueurs recevront un prix.

Maxime KOEHL

Dans le cadre scolaire, au lycée agricole d’Obernai. Les élèves de Seconde C1 ont participé à un projet d’écriture. Ce projet a pu se réaliser grâce à différents professeurs dont Mme Guyot (professeure de français) et la documentaliste Mme Freyss. Il s’est déroulé sur une durée de 9 heures à l’aide d’un écrivain Monsieur Gaston-Paul Effa, qui a aidé chacun d’entre nous pour rédiger notre nouvelle !

Pour ma part, je tiens à remercier toute l’équipe scolaire et plus particulièrement Monsieur Gaston-Paul ! Car oui, il a su me transmettre du savoir et une autre vision de la vie. Notamment dans son livre Le miraculé de Saint-Pierre qui sous-entend que les choses banales sont en réalité les plus importantes. Puis aussi, j’ai réussi à exprimer mon mal-être que je n’aurais pas pu exprimer à l’oral ! Ce travail permettra aux 3 meilleures nouvelles de remporter un prix qui est composé d’un livre de ce fameux écrivain et une BD.

Mathilde KRACHER et Loan USCHE

Nous avons rencontré Monsieur Gaston-Paul Effa, philosophe, professeur et écrivain du XXIème siècle avec lequel nous avons participé à un travail d’écriture. Cela nous a permis d’acquérir des connaissances  sur sa culture et celle de son pays grâce aux questions que nous avons pu lui poser et auxquelles il nous a répondu avec plaisir. Il nous a assuré qu’en partant de rien, nous pouvions arriver à ce que l’on veut, il suffit de persévérer et d’avoir confiance en soi.

Cet atelier d’écriture nous a permis de nous exprimer sur certains sujets qui nous tiennent à cœur, faire part de nos ressentis et de nos sentiments, ce que nous ne faisons pas à l’oral. Trouver une autre manière de s’exprimer avec un langage adapté à tous types de personnes. Gaston-Paul Effa, nous a demandé d’écrire une nouvelle sous forme de lettre qui devait contenir un lieu, un destinataire et une chute. Les nouvelles des élèves de la classe ont été lues par d’autres élèves du lycée qui sont les jurys et qui vont élire les trois meilleures nouvelles qui seront récompensées.

Nous remercions les professeurs ayant participé et Gaston-Paul Effa.

Arthur MEISS et Théo LEDERMANN

Durant ces séances avec monsieur Effa, nous avons pu découvrir le métier d’écrivain. Ces séances se sont déroulées durant neuf heures. Les accompagnateurs de cet atelier étaient Mesdames Guyot (professeure de français), Freyss (professeure documentaliste), Le Calve (professeure d’histoire-géographie) et bien sûr Monsieur Gaston-Paul Effa. Cet atelier nous a appris à écrire une nouvelle avec des conditions données. L’atelier d’écriture nous a permis de dévoiler notre personnalité et de faire part de nos sentiments mais également de nous exprimer à l’écrit comme nous ne le ferions pas à l’oral. Le fait d’écrire une nouvelle nous a permis de nous connaitre et de laisser parler notre imagination. Au début de cet atelier nous avons appris l’histoire de Monsieur Gaston-Paul Effa et en fin d’atelier la remise des prix a été effectuée. En conclusion, cet atelier d’écriture nous a permis de nous ouvrir et a été bénéfique pour nous.   

Déroulement de l’atelier

Bilan de l’atelier d’écriture par les élèves de seconde C1

Nous, élèves de seconde C1 au LEGTA d’Obernai, avons mené un projet d’écriture de nouvelles sous la houlette de Monsieur Gaston-Paul EFFA (écrivain, critique littéraire et professeur de philosophie). Lors de la première séance du vendredi 1er février, Monsieur EFFA s’est présenté, a défini ce qu’était un écrivain et a répondu à toutes nos questions. Ensuite, il a introduit le projet de l’atelier en nous demandant de rédiger un court texte dans lequel 10 mots choisis au préalable devaient figurer. Ensuite, les deux autres séances ont été consacrées à la rédaction de la nouvelle qui devait respecter une forme particulière : une lettre adressée à un destinataire qui comporterait un lieu et une chute imprévisible.

Un jury composé d’élèves, d’enseignants et d’assistants d’éducation a élu les trois meilleures nouvelles et un prix spécial a été décerné à l’élève le plus méritant.

C’est une expérience enrichissante car elle nous a confrontés à la feuille blanche et nous a permis d’enrichir notre langue, d’approfondir notre lexique et d’exprimer nos sentiments.

Ce projet a pu voir le jour grâce à Mesdames Guyot (professeure de français), Freyss (professeure de documentation) et Le Calve (professeure d’histoire-géo).