Rencontre avec Koffi Kwahulé

Le lundi 16 mai 2018, les élèves ont eu la chance de rencontrer le lauréat du Prix Koltès 2018, Koffi Kwahulé, primé pour sa pièce L’Odeur des arbres.

La classe de 1ère S était ravie de le rencontrer car de nombreuses questions les taraudaient encore quant à la signification de certains passages et du personnage emblématique qu’est Fow’di, « produit absolu de la mondialisation ». D’autre part, Ezéchiel n’a de cesse qu’on le nomme Ezgi et nous apprenons par M. Kwahulé que ce dernier incarne l’homosexualité qui demeure encore un tabou en Afrique.

 « Pièce initiatique, désir d’évoquer l’Afrique sans les modalités » mais aussi théâtre engagé et « politique » (cf. K. Kwahulé): être africain aujourd’hui, que recouvre une telle identité qui s’avère si complexe, voire insaisissable? Nécessité de redonner au théâtre cette sacralisation qu’il a encore en Afrique, où l’on écrit « lorsqu’on est mûr pour l’aveu ».

Cet échange a été fructueux, enrichissant et a permis aux élèves de découvrir un dramaturge en proie à ses doutes, à ses questionnements et à son désir de transmettre une vision plurielle du monde. C’est pourquoi, nous continuerons encore longtemps, à imaginer le vol des éperviers qui tournent dans le ciel africain, sont-ce les signes annonciateurs de la tragédie, sentent-ils l’Odeur de la mort à venir? Une inquiétante étrangeté…M. Kwahulé, la singularité de votre écriture parle aux spectateurs et les interpelle au sein de notre modernité. Enfin, la langue poétique et musicale de votre oeuvre efface les frontières entre les genres: vous êtes ce griot qui nous transporte dans sa geste familiale et intemporelle, chemin faisant, nous découvrons aussi un univers violent.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *